L’’analyse collective des accidents du travail : Une méthode d’analyse pour intégrer la dimension subjective et développer le genre professionnel


- Osorio, C, & Clot, Y. (2010).
- Revue Activité Volume 7 - Numéro 1 - Avril 2010

- Résumé
— Adopté comme méthode dans un processus de recherche-intervention sur la santé des travailleurs en milieu hospitalier, le dispositif d’Analyse Collective d’Accidents du Travail – ACAT – a été développé à partir de 2002 dans un hôpital public de la ville de Rio de Janeiro. Il vise, d’une part, l’analyse des accidents en tenant compte du réel de l’activité de travail et de l’autre, l’augmentation de la vitalité des genres d’activités (Clot, 2008) en milieu hospitalier. Dans cette recherche-intervention, l’objectif de production de connaissance sur le travail à l’hôpital se conjugue à celui de l’augmentation de la participation des médecins, infirmiers et autres professionnels dans la gestion de leur quotidien. La méthode consiste à demander au travailleur de recréer la situation de l’accident en se mettant à la place d’un observateur de son propre travail. Tout d’abord, il montre comment l’accident a eu lieu en mettant en scène les mouvements et actions qui ont abouti à l’accident. L’analyste du travail lui pose ensuite des questions sur les choix effectués quant aux divers chemins techniques possibles, les interruptions subies et les autres événements d’abord naturalisés. Ensuite, le couple accidenté-analyste consigne dans un diagramme la succession d’événements décrite en privilégiant l’expérience du travailleur. S’engagent alors des discussions de groupe sur plusieurs accidents, toujours avec l’objectif de développer chez les travailleurs l’observation de leur propre activité. La méthodologie cherche à contribuer à une psychologie du travail qui soit l’instrument de la mobilisation subjective tournée vers la suppression du risque, par le développement des genres professionnels. Dans ce but, elle articule les concepts de la surveillance en santé du travailleur développée au Brésil, de l’analyse institutionnelle française et de la clinique de l’activité. Les résultats obtenus à ce jour démontrent que le dispositif ACAT provoque effectivement le déplacement du travailleur vers une position d’observateur co-analyste de son travail tout en produisant de nouvelles significations et façons de faire en rompant des cristallisations qui entravent le développement des métiers en milieu hospitalier..

Télécharger

PDF - 550.3 ko