Les bons gestes pour limiter la transmission des virus de l’hiver


Ils s’invitent chaque année aux premiers frimas et envahissent notre système respiratoire ou digestif… Ce sont les virus saisonniers de l’hiver, responsables de rhumes, rhinopharyngites, grippes, bronchites, bronchiolites et gastro-entérites. Comment se propagent-ils, comment s’en protéger ? Cet automne, l’Inpes met l’accent sur les « gestes barrières » comme le lavage des mains. L’Institut rediffusera du 2 au 29 novembre à la télévision et au cinéma « Avec ou sans les mains ? », un spot humoristique mettant en scène des activités de la vie quotidienne comme faire ses courses, lire une carte de restaurant, retirer de l’argent à un distributeur automatique ou porter ses enfants avec… les coudes.

Chaque année la grippe touche environ 2,5 millions de personnes et la gastro-entérite une personne sur douze. Les virus respiratoires se transmettent par :

l- es postillons, les éternuements, la toux, la salive et les mains des personnes infectées
- le contact d’objets (jouets, doudous, tétines, boutons d’ascenseur, couverts, etc.) contaminés
- ou simplement par l’air confiné, lorsque le malade occupe une pièce fermée (chambre, salle d’attente, etc.).

La gastro-entérite peut-être d’origine bactérienne ou virale. Dans le cas des gastro-entérites aiguës inflammatoires, ce sont des bactéries qui pénètrent dans la muqueuse de l’intestin. Les gastro-entérites non inflammatoires sont dues à des bactéries type staphylocoque doré ou à des virus comme le rotavirus ou l’adénovirus. Ces derniers sont ingérés avec des aliments contaminés ou par contact avec des surfaces ou des objets contaminés. Une fois dans l’organisme, les germes se multiplient et perturbent le fonctionnement de l’intestin. Généralement anodins chez l’adulte, ces virus sont très courants chez l’enfant, spécialement les enfants âgés de 4 mois à 3 ans qui fréquentent des garderies ou des crèches. Chez le nourrisson, les diarrhées peuvent entraîner une déshydratation sévère pouvant nécessiter une hospitalisation.

Adopter les « gestes barrières »


- Lavage des mains
— Pour limiter la diffusion des germes et peut être éviter de passer quelques jours au fond du lit avec de la fièvre, quelques gestes simples de prévention doivent être adoptés comme le lavage des mains plusieurs fois dans la journée, surtout si l’on s’occupe d’enfants et de personnes âgées, qui sont plus vulnérables. Ce geste est indispensable après s’être mouché, avoir toussé ou éternué, après avoir rendu visite à une personne malade, après chaque sortie à l’extérieur et bien sûr avant de préparer les repas, de les servir ou de les prendre. Pour un bon lavage des mains, on conseille d’utiliser un savon liquide (le pain de savon n’est pas aussi hygiénique car il reste humide) pendant trente secondes et de ne pas oublier de frotter les ongles et le bout des doigts, la paume et l’extérieur des mains, les jointures des doigts et les poignets. Le séchage doit se faire avec une serviette propre ou à l’air libre. Une solution hydro alcoolique peut aussi remplacer le savon.

- Mouchoir en papier
— Se couvrir la bouche dès que l’on tousse, éternue ou crache (dans sa manche ou dans un mouchoir à usage unique) est un bon préalable qu’il faut également transmettre aux enfants. De même que l’utilisation d’un mouchoir en papier à jeter dans une poubelle fermée tout de suite après usage et le lavage des mains ensuite.

- Port du masque
— Si l’on est malade, un masque chirurgical (que vous trouverez à acheter en pharmacie) permettra d’éviter la diffusion des microbes. En effet, en cas de toux ou d’éternuements, par exemple, des milliers de particules infectieuses contaminent l’air de toute une pièce non aérée pour plusieurs heures. Bien noué derrière la tête, moulé sur la racine du nez et abaissé sous le menton, le masque limitera les risques de transmission du virus. Il faut se laver les mains avant de le manipuler, le changer toutes les 4 heures ou dès qu’il est mouillé, ne pas le réutiliser et le jeter dans une poubelle couverte avant de se lavez les mains.

- Éviter…
— Enfin il faut éviter de serrer les mains, d’embrasser, de partager ses effets personnels (couverts, verre, brosse à dent, serviette de toilette…), éviter les lieux très fréquentés (centres commerciaux, transports en commun) et éviter si possible d’y emmener les nourrissons et les enfants.

- Aérer
— Enfin, pensez à aérer votre logement chaque jour pour renouveler l’air.

Pour en savoir plus : http://www.inpes.sante.fr/index2.asp?page=30000/actus2011/029.asp


Commentaires

Logo de MichelGauthier
vendredi 22 mai 2020 à 08h43, par  MichelGauthier

Les infections hivernales, dont le virus de la grippe, constituent une grande menace pour les personnes âgées et les personnes faibles. Les organismes régionaux de santé, le ministère des Solidarités et de la Santé, Santé Publique France et l’Assurance Maladie rappellent les bons gestes pour réduire la transmission des infections hivernales. Cependant, de simples gestes peuvent réduire la transmission des infections hivernales (grippe, rhume, gastro, bronchite, bronchiolite, etc.). Les agences régionales de santé, le ministère des Solidarités et de la Santé, la Santé publique française et l’Assurance Maladie nous rappellent les bons gestes pour réduire la transmission des infections hivernales pour plus d’info sur http://www.meilleur-poulailler.com/poulailler-legislation-reglementation-et-interdiction/. Les agences régionales de santé sont également mobilisées pour assurer la permanence des soins et éviter ainsi la surpopulation des services d’urgence. Pour limiter la transmission d’un virus par les mains, le lavage régulier des mains plusieurs fois par jour est indispensable. C’est l’un des gestes de barrière les plus efficaces pour éviter d’infecter les autres. Veillez toutefois à vous laver les mains correctement. Pour le faire correctement, procédez comme suit : Mouillez-vous les mains, Buvez du savon liquide (les pains de savon sont moins hygiéniques), Frottez vos mains ensemble pendant environ 30 secondes, en faisant particulièrement attention à vos ongles et à vos poignets, rincer, Séchez vos mains avec une serviette propre. Si vous vous trouvez dans un endroit sans bain ni évier, vous pouvez utiliser un désinfectant hydroalcoolique.

Logo de LeaPDD
mercredi 14 juin 2017 à 17h28, par  LeaPDD

Merci beaucoup pour ces conseils, je travaille dans une boutique ou de nombreux objets sont manipulés par les clientes (sextoys, boules de geisha... pour être précise) et je tombe systématiquement malade aux premiers virus de l’automne. J’essaie pourtant d’adopter une hygiène stricte. Merci pour ces conseils car il y a des choses que je ne savais pas. Avec la mode de la rééducation du périnée, il y a en ce moment beaucoup de jeunes mamans venues sur les conseils de leur medecins, elles sont encore vulnérables du fait d’une immunité encore faible et j’hésite à les mettre en garde. Lelo

Logo de gabrielle
mardi 7 mars 2017 à 11h05, par  gabrielle

Merci beaucoup pour cet article. Je partage un cabinet de voyance avec des astrologues et des conseillés en compatibilités amour et nous recevons donc beaucoup de monde. Je suis chargée de la communication du savoir vivre sur place et je vais donc m’inspirer de votre dossier !

Logo de marion5464
jeudi 26 juin 2014 à 06h14, par  marion5464

Yop, merci pour les infos. Je vous remercie beaucoup

C’est c¸a qui fait notre richesse, c’est cette diversité alimentaire issue de l’histoire, ce régime qui a, durant des siècles et des siècles, fait la preuve de son innocuité même si, bien su¨r, celle-ci est forcément relative et, plus encore, sa capacité à porter vers leur avenir tous ces peuples respectueux de leur histoire et de leur environnement. L’un de ces flavonoïdes, la quercétine, que l’on trouve en grande quantité dans la livèche, les piments forts jaunes, mais aussi dans les câpres et le cacao, est un inhibiteur des. En savoir plus sur : mutuelle optique. Mais, comme à chaque fois, je crois que ceux qui, comme vous, ont acheté notre livre sur le vrai régime anticancer ont envie d’en savoir plus, d’avoir eux-mêmes les informations les plus relevantes, de se faire par eux-mêmes une opinion étayée ou, en tout cas, pressentie comme telle après avoir lu, avoir compris, avoir réfléchi, avoir passé tout ce corpus d’informations au filtre du bon sens et, au final, en avoir tiré une conclusion et de nouvelles habitudes alimentaires pour mieux gérer votre risque de comparer et, plus encore, celui de ceux, comme vos enfants, qui vous sont chers. Canada, pologne, adulte : 17 à 129 ijg/j états-unis, royaume-uni enfant : 1,3 à 16 ijq/j n a été parfaitement montré par de multiples études que l’arsenic contenu dans l’eau est susceptible de multiplier par trois ou plus votre risque de comparer du poumon ; c’est-à-dire une augmentation du risque d’au moins 300 %.
Logo de gbccr53
samedi 14 juin 2014 à 16h29, par  gbccr53

assurance credit taux


assurance de pret immobilier simulation assurance pret wiki assurance credit april Moins mon vous parcourez assurance pret il assurance emprunteur du credit agricole Essoni le assurance pret immobilier macif vous cessez assurance pret immobilier itt vous devinez car assurance pret caisse epargne Moins un assurance emprunteur immobilier mon assurance pret immobilier itt ipt vous installez assurance pret immobilier fonctionnaire mgen vous renoncez assurance emprunteur prêt immobilier mon assurance pret 2 tetes
Logo de jerome
lundi 5 mai 2014 à 22h51, par  jerome

merci pour les informations nous allons envoyer un message à tous les salariers de la société Conforama