La légionellose en France : augmentation du nombre de cas en 2010


Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire 29/30 du 19 juillet 2011

- Christine Campèse (c.campese@invs.sante.fr)1, Sophie Jarraud2, Catherine Maine1, Didier Che1
- 1/ Institut de veille sanitaire, Saint-Maurice, France
- 2/ Centre national de référence des légionelles, Lyon, France

- Depuis 2005, une diminution régulière du taux d’incidence de la légionellose en France s’était amorcée. En 2010, avec 1 540 cas, on assiste à une augmentation de 28 % du nombre de cas par rapport à 2009, soit un taux d’incidence en France métropolitaine de 2,4 pour 100 000 habitants. L’augmentation a été plus importante pendant les mois d’août et septembre et dans les régions Est de la France. L’âge médian des cas était de 62 ans, le sexe-ratio homme/femme de 3,2 et la létalité de 11,7 %. La majorité des cas a été diagnostiquée par un test de détection urinaire et une souche a été isolée chez 282 cas (18 %). Une exposition à risque était rapportée pour 34 % d’entre eux. Aucune épidémie (plus de 10 cas) n’a été identifiée en 2010. Ce bilan des cas de légionellose de 2010 montre que la tendance à la baisse observée ces dernières années s’est inversée. Des études complémentaires sont en cours pour documenter cette augmentation. Les investigations rapides et systématiques ont probablement limité le nombre de cas groupés mais n’ont cependant pas permis d’identifier les sources de contamination de ces épisodes. Il est donc important de maintenir la sensibilisation de l’ensemble des partenaires afin de documenter les caractéristiques des sources de contamination et améliorer ainsi le contrôle de cette maladie par la mise en oeuvre rapide des mesures de contrôle et de prévention.

- Télécharger le BEH (pdf 1,51 MO)

- Consulter la prévention définit dans le guide la prévention page 32


Commentaires

Logo de lucie9468
mercredi 25 juin 2014 à 19h00, par  lucie9468

Bonjour, possible de vous rencontrer ou de faire une interview ? C’est pour un rapport de stage. Merci d’avance

Elle correspond à 3,5 ml oz/kg/min. Mon rôle de cancérologue est de vous guider à travers cette offre pléthorique pour vous apprendre à identifier les produits utiles et sans danger pour votre santé. Contrairement à ce que beaucoup d’entre vous croient, tous sont loin d’avoir un effet favorable sur notre risque de comparer ! Loin de là ! Certains d’entre eux ont même déjà démontré avec une certitude totale qu’ils pouvaient, au contraire, provoquer l’apparition de certains cancers, y compris des cancers aussi graves que ceux du poumon ! Commençons d’ailleurs par ceux-là et d’abord par le plus dangereux d’entre eux : le bêta-carotène. Enfant : 43 ijg/j jusqu’à 1031jg/j. Pour elles, il est important de faire de l’exercice, de contrôler très étroitement leur poids. Ils stimulent le système immunitaire et ont un effet antimutation et donc anticancer. PS : bonne mutuelle optique. lg/kg, les produits salés frits à base de pomme de terre 850 jlg/kg. Ensuite, deuxième erreur, vous avez l’impression que tout ce qui est végétal est moins nocif pour la santé. Encore plus lorsque je vois un sourire sur le visage d’une de mes filles ou que je prends la main de ma femme et qu’ensemble nous marchons dans la rue.
Logo de gregory
jeudi 29 mai 2014 à 23h10, par  gregory

Vraiment sympa merci beaucoup mais en ce moment ne rater pas une promo Camif sur reseau-achat.fr pour gagner une réduction en plus sur les meubles made in france